Une fois n’est pas coutume ce n’est pas auxsportives que nous avons laissé la parole cette fois-ci mais au Docteur Michel Gaillaud, spécialisé en Médecine du Sport et en Biomécanique. A la tête du staff médical du Cannet Volley depuis plus de 3 ans, l’ancien médecin chef de l’Olympique de Marseille nous en dit plus sur son rôle et ceux qui forment l’autre pilier d’une équipe. Rencontre avec l’ange-gardien des joueuses du Cannet Volley !

Retour sur votre parcours, vous avez eu de grands champions sous votre aile ?
Passionné par le sport, la performance et la médecine, j’ai commencé à m’intéresser aux sportifs en 1995. En 1998, les nouveaux champions du monde Franck Leboeuf et Bernard Diomède me sollicitent. Parallèlement à cela, je travaille avec ,le tennisman Magnus Norman et le golfeur Jean Van de Velde pour de longues réhabilitations après blessure. En 2000, je deviens Directeur Médical de l’OM, à partir de là je vais tisser et conserver des liens très étroits avec de nombreux footballeurs de haut niveau parmi lesquels Didier Drogba.

cannet-volley-bal-2l

Il y a trois ans, vous arrivez au Cannet Volley, comment s’est passée cette prise de poste ?
Après un long séjour à l’étranger, je reviens sur Cannes. C’est là que je rencontre Daniel (Bussani, Président) qui cherche à restructurer son staff médical. Nous avons été sur la même longueur d’ondes immédiatement. Travailler avec lui et ses équipes pour établir une vraie relation de confiance avec les joueuses dans le but d’atteindre les mêmes objectifs a été une évidence.

Parlez-nous de votre staff ?
L’équipe médicale est composée de Florent ostéopathe, Stéphane et Joséphine, deux jeunes et talentueux kinés qui viennent de nous rejoindre et Julien, le préparateur physique dont le travail fait fait écho au nôtre. J’ai la chance d’avoir avec moi des gens avec qui je voulais travailler. C’est très important pour développer une synergie de travail. Il faut une confiance humaine et médicale.
Le sport professionnel et de haut niveau est un microcosme parfois difficile à gérer avec la pression, l’obligation de résultats, les différentes personnalités… ton équipe doit être sûre. C’est le cas ici !

C’est ce qui apporte de la valeur ajoutée ?
Oui. On a trois métiers quand on est médecin du sport. Le premier consiste à soigner les blessés, le second est de tout faire pour qu’un athlète ne se blesse plus, le troisième enfin, c’est l’optimisation de la performance. Et cette optimisation ne peut se faire que par le relationnel et la confiance que vous allez développer avec vos équipes et avec les joueurs.

C’est l’expérience qui parle ?
Oui, j’ai appris au fil des années qu’un sportif n’était pas une machine. C’est quelqu’un qui a des doutes, des angoisses… Je me dois d’adapter mon discours à la personne que j’ai en face de moi. La façon dont on aborde le sportif au départ intervient forcément dans le processus de guérison et donc dans la bonne santé d’une équipe.

Et l’année prochaine ?
Si Daniel et Laurent (Pariente, Vice-Président) continuent d’avancer comme ça avec Le Cannet Volley, c’est avec plaisir que je poursuivrai cette aventure avec eux.

cannet-volley-ball

www.escrvolley.fr
www.sport-medecine.fr